Places disponibles!!

Il reste quelques places pour cette nouvelle saison à l’AMAP. Elle commence aujourd’hui et se termine le 13 octobre.

Alors si manger des produits bio de saison et en connaître les producteurs, s’investir dans le milieu associatif et connaître les habitants de votre quartier ne vous font pas peur, contactez nous rapidement. A très vite! amap.csbv@grainesdebelleville

Recette simple pour le vert des poireaux

Les verts de poireaux, souvent mal-aimés, peuvent aussi être utilisés dans la cuisine.

En voici une recette simple proposé par Ryoko Sekiguchi dans son livre « L’encyclopédie de l’alimentation durable » (chez Flammarion)

Préparation : 10 min | Conservation : Au frais jusqu’à une semaine

Ingrédients :

  • Vert de poireau ou de ciboule ou de ciboulette
  • Sel fin
  • Huile de sésame non torréfiée

Coupez les verts en tout petits morceaux, puis saupoudrez de sel pour qu’il sorte un peu d’eau.

Déposer les verts ciselés dans un pot en verre et couvrir d’huile. Couvrir hermétiquement.

A manger avec un riz blanc par exemple.

#antigaspi #alimentationdurable

Visite de ferme: La Chalotterie à Ozouer le Voulgis (77)

Le 16/10/2020

Geoffroy Champin a débuté son activité en 2000. Il était parti dans l’idée de produire du vin mais s’est tourné vers l’élevage bovin avec production de lait et transformation sur place. Dans cette ferme de 60 hectares, il travaille avec son frère (pension de chevaux), et ses parents (gestion du gîte).


Les débouchés de sa production sont les AMAP (une 10ènes à ce jour), la vente à la ferme et la vente aux professionnels (par l’intermédiaire de coursiers). Sa production est faite à partir de lait de vaches Jersiaises, Montbéliardes, Simmentales et des vaches croisées. Le lait des Jersiaises est très crémeux, très riche. Il en produit environ 200L par jour.
Ses bêtes sont nourries de céréales Triticale, de luzerne et de fourrages produits sur place. Il utilise aussi des enrubannés de céréales mais à caus
e de la fermentation, le lait prend un goût de bière et contient plus de sucre. La luzerne quand à elle ne rajoute aucun goût au lait.
Sont produits sur place: Beurre cru (il faut 20L de lait pour faire 1kg de beurre), Crème crue, Lait cru, Tomme rouge, Yaourt, Fromage frais, Fromage blanc, Faisselle, Mozzarelle et glaces.
Pendant un temps, Geoffroy a fabriqué de la ricotta, mais les amapien.ne.s n’ont pas suivi. La ricotta de lait de vache est moins goûteuse que celle de chèvre semble t il. Pas de valorisation du lactosérum, qui pourrait être donné à manger aux cochons est produire un meilleur fumier/lisier.
Avec ses vaches, il fait une mono-traite (1fois par jour). Cette méthode consiste à baisser la production et la fréquence des traites. Cela a pour conséquence d’améliorer l’état sanitaire général, les performances de reproduction des bêtes et soulager le producteur. Chaque jour, toutes les vaches ne sont pas traites. Il faut un maximum de 200L par jour, car le reste ne peut pas être transformé et serait donc perdu. Après les traites, une solution anti-bactérienne à base d’iode est appliquée sur les pies. Elle est couplée à un hydratant pour assouplir ces pies régulièrement distendues.
Ses vaches avaient pour habitude de vêler toute l’année mais Geoffroy concentre les naissances au printemps. Ceci dans le but d’éviter les sécheresses estivales de plus en plus fréquentes. Il y a à peu près 35 vêlages par an.

Voici une journée type:
▪ Aller chercher les vaches, traite à partir de 5h du matin, puis tour de vérification des bêtes (appel inséminateur si chaleurs, traitements à administrer,…)
▪ Transformation fromagère jusqu’à midi
▪ Après-midi: boutique, préparation fourrage, travaux divers la ferme

Le gros de l’activité s’étale entre mars et juillet. C’est un travail assez dur physiquement et la vie privée est souvent mise de côté. Geoffroy arrive tout de même à prendre quelques jours de temps en temps, où son frère prend le relais simplifié pour l’occasion. L’exploitation ne compte pas de stagiaires mais envisage d’embaucher des saisonniers à l’avenir.

Livraison de cerises

La livraison de cerises bigarreau produites de manière non intensive et raisonnée en provenance de Loriol (Drôme/Ardèche) aura lieu jeudi 18 juin. Ces fruits sont produits en agriculture « raisonnée » (culture en terrasses donc forcément non intensive et non mécanisée, piégeage des insectes dans les vergers pour ne traiter que les insectes piégés).cerise